Chapitre 8 : Décisions et vérités

Publié le par GamesTeam

Cela fait maintenant un an et demi que nous vivons dans le village d’Hasano et qu’il nous entraine sans relâche. Il faut savoir qu’au début, ce fût affreusement compliqué de le suivre mais maintenant Hana et moi nous maitrisons parfaitement nos pouvoirs dit « surnaturelle » et sommes le binôme le plus fort de la région et des alentours.

Ce soir-là, nous avons été invités à diner chez Hisano et en rentrant nous n’étions pas fatigués, alors nous avons décidé de parler un peu.

« Il va bientôt falloir partir maintenant, nous sommes enfin prêts. Même Hisano le dit. »

« Tu as raison, mais j’ai quand même peur Daiki… »

« Pourquoi ça ? »

« Je ne veut pas qu’il t’arrive quoi que ce soit, ils sont dangereux. Alors certes, nous sommes très fort mais eux ce sont les plus grands criminels que le monde n’est jamais connu, il n’y a pas très longtemps, ils ont encore assassiné une bonne dizaine de personnes comme nous et j’ai vraiment peur de ne pas pouvoir te protéger ou de te perdre, pour ma part, je n’ai pas peur de mourir, ma seul peur c’est de te perdre Daiki parce que je t’aime. »

A ce moment là je ne savais plus quoi dire, mais, je l’aimais aussi et j’avais moi aussi peur de la perdre. Hana commençait à avoir les larmes aux yeux.

« Je comprend, je ressent la même chose, j’ai peur de te perdre mais il faut croire en nous, en nos capacité et après ça, quoiqu’il arrive nous seront en paix car nous auront fait ce que nous devions faire et rien ne pourra nous séparer, je te le promet. »

« Tu as raison, mais, je n’arrive pas à penser à autre chose, l’année dernière nous avons perdu Kei parce qu’il voulait nous protéger… »

« Et il a bien fait, nous allons battre Waru ensemble. On va y arriver. »

« Comment peux-tu en être aussi sur ? »

« Parce que je crois en nous et que je ne laisserai personne nous faire du mal parce que Je t’aime aussi Hana. »

Sur ces mots des larmes de joie et de tristesse montèrent à nos yeux et coulaient sur nos joues, et là je pris Hana dans mes bras et je l’ai embrassé. Après ça, je ne rentrerais pas dans les détails, mais j’ai passé la plus belle nuit de toute ma vie.

Le lendemain, nous avions décider de rassembler nos affaires et de partir chercher Waru qui avait fait ses dernières victimes à quelques jours de marches d’ici.

Nous sommes partis pour dire au revoir à Hisano et le remercier de tout ce qu’il a fait pour nous, mais quand nous sommes arrivés nous avons trouvé Hisano et ses gardes gisant sans vie sur le sol et qui baignaient dans une mare de sang.

« Oh non, que s’est-il passé ? Daiki regarde sur la porte il y a quelque chose ! »

Je suis parti voir sur la porte et il y avait un petit morceau de papier sur lequel était écris :

Hisano, depuis le temps que je te cherchais, j’ai enfin pu te retrouver et te tuer, maintenant, tu as pu rejoindre ton petit fils que j’ai moi-même tuer de la même façon que je t’ai tuée et les prochains sur la liste sont tes élèves que j’ai aussi retrouver.

Hana et Daiki, votre tour est venu de m’affronter, je vous attends là où vos cœurs ont été détruit en même temps.

« Voilà, c’est ce qu’il y a d’écrit, rien de plus. »

« Nos cœurs se sont brisés en même temps ? qu’est-ce que ça veut dire ? Nos parents ne sont pas morts en même temps c’est impossible car ceux sont Kurai et Kurami qui les ont tuées. »

« C’est Kei… l’endroit où il est mort… Ne perdons pas de temps il faut y aller maintenant avant qu’il n’y ait encore plus de victimes. »

Et c’est ainsi que nous repartîmes pour l’Ouest de Kawa.

 

 

A suivre …

Publié dans Daiki

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article